"une grande maîtrise technique en la mettant constamment au service de la musique".


Tel est décrit Ludovic Michel par le maître Alexandre Lagoya à sa sortie du Conservatoire de Paris.

Ludovic Michel commence ses études musicales à Nancy, ville pluriculturelle au passé riche.
Au Conservatoire National de Région, il étudie auprès de Frédéric Ben Attar qui aura une grande importance dans son développement musical... Soucieux de perfection, il poursuit ses études de composition, ses études de guitare dans différents master-class auprès d'Alberto Ponce, et il entre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe d'Alexandre LAGOYA.
Il y obtient les 1er prix à l'unanimité de guitare et musique de chambre avec félicitations.

Cet esthète commence véritablement son aventure musicale entouré de deux artistes d'exceptions que sont José Luis Barreto (baryton) et de Svetlin Roussev (violoniste), avec la fondation conjointe de l’ensemble de Tango Argentin "Tanguísimo". Il s’ensuit une activité intense ou d’opéras en salles de concert prestigieuses (*), il donne des couleurs à son art et partage sa passion musicale ; il totalise plus d’un millier de concert en Europe et jusqu’aux États-Unis.
Sa double carrière guitariste-altiste, l'amène à se produire régulièrement en musique de chambre, notamment avec Svetlin Roussev (violoniste).

En 2007, c’est la consécration de son talent, qui l’amènera à jouer avec les grands maîtres du Tango argentin dans leur spectacle "Café de Los Maestros". Il y jouera aux côtés de Fernando Suarez-Paz (violoniste du quintette d'Astor Piazzolla), Ernesto Baffa, Osvaldo Montes, Anibal Arias, Miguel Angel Varvello, Luis Stazo, Juan Carlos Godoy, Osvaldo Requena, ou encore Juan José Mosalini...

En 2012, Ludovic Michel nous fait découvrir une nouvelle page de son univers musical et c’est dans son récital "Tangos y otras cosas..." que cet artiste à la technique délicate nous emmène. Là, seul face à son public, il nous envoûte et nous ravit de sensualité accompagné de ses muses, une superbe guitare du luthier Daniel Friederich et la gracieuse guitare romantique de 1850 de Louis Panormo.

Désireux de faire partager cette dévotion musicale, Il enseigne la guitare au Conservatoire du XIXème arrondissement de Paris, et est également directeur artistique de l’ensemble Tanguisimo.

(*) - Salle Pleyel, Théâtre du Châtelet, la Cigale, l'UNESCO, Opéra de Saint-Étienne, Opéra de Compiègne, Opéra de Nancy, Opéra Théâtre de Limoges, Opéra de Clermont-Ferrand, la Halle aux grains de Toulouse ainsi qu’aux États-Unis, Russie, Allemagne, Belgique, Bulgarie, Suisse, Italie...